Eloïse Bella Kohn
Eloïse Bella Kohn © Balazs Borocz, Pilvax Studio

En solo ou en duo, le bel itinéraire d’Eloïse Bella Kohn

1 minute de lecture

A l’occasion de la tournée de concerts qu’elle fera avec Dina Bensaïd, aux côtés de l’orchestre philharmonique du Maroc, dirigé par Jean-Claude Casadesus, nous avons rencontré la pianiste Eloïse Bella Kohn.

 

 

Avec la pianiste marocaine Dina Bensaïd, Eloïse Bella Kohn a fondé le duo Yadaïn, afin de transmettre une image de dialogue entre les cultures juives et musulmanes. Elles vont jouer le Concerto en ré mineur pour deux pianos et orchestre de Francis Poulenc avec l’orchestre philharmonique du Maroc, dirigé par Jean-Claude Casadesus.
Eloïse Bella Kohn évoque la préparation de ces concerts, son itinéraire, les révélations classiques de l’Adami, qui l’ont nommée en 2014, ses maîtres, et notamment Lilya Zilberstein, la construction du répertoire, ses projets discographiques.

 

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :