Collegio Ghislieri, Pavia
Collegio Ghislieri, Pavia © Classicagenda

« In varietate coniuncti » : à la découverte du Collegio Ghislieri

4 minutes de lecture

A l’occasion du festival Pavia Barocca, nous avons eu l’occasion de visiter le Collegio Ghislieri de Pavia, qui depuis 2002 accueille en résidence l’ensemble Ghislieri Consort & Choir et qui a ouvert les portes du monde universitaire à la musique.


450 ans d’histoire

Le Collegio Ghislieri a été fondé en 1567, par le pape Pie V, pour permettre aux jeunes aux ressources modestes de fréquenter l’université. De nombreuses personnalités – comme Carlo Goldoni, célèbre auteur de théâtre – ont étudié dans cet établissement d’excellence, qui sélectionne les plus brillants éléments. A côté du cursus universitaire classique, l’activité culturelle du Ghislieri est riche et variée et comprend de nombreux échanges avec d’autres pays comme la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suisse et les Etats-Unis, des cycles de conférences, et la possibilité de faire de la musique en professionnel ou en amateur.

Collegio Ghislieri – Pavia

Une démocratie culturelle et méritocratique
Pour être admis au Collegio, il suffit d’être étudiant de l’Université de Pavie, dans n’importe quelle discipline.
Comme dit leur devise « In varietate coniuncti » (Unis dans la différence), les « Ghislieriens » ont donc la possibilité de se confronter à d’autres disciplines mais aussi à des personnes de différentes conditions économiques et sociales.
Les frais de scolarité sont effectivement peu élevés, non seulement pour permettre l’accès aux moins aisés, mais pour que les autres n’aient pas non plus des frais excessifs à porter, car l’excellence mérite d’être primée.

 

L’importance de la musique dans le monde universitaire
Si la musique est arrivée au Ghislieri, c’est d’abord grâce à la rencontre entre quelques étudiants passionnées et Andrew Robison, étudiant de Cambridge qui avait déjà une expérience de ce type – dans les universités britanniques, la formation musicale de haut niveau est presque systématiquement intégrée au parcours d’études.
Ghislieri Musica est donc une initiative unique en Italie au niveau universitaire, grâce à laquelle des étudiants de toutes disciplines sont exposés à la musique et peuvent la pratiquer en s’orientant vers le chœur amateur.

Cette structure gère l’activité musicale du Collegio, enrichit le panorama culturel de la ville de Pavie, qui la parraine, et contribue à son rayonnement international.
« Quand l’idée de fonder Ghislieri Musica a vu le jour, elle a reçu tout mon soutien car, même sans être musicien, je comprends l’importance de la musique dans la formation de l’individu », nous dit le recteur Andrea Belvedere, grand mélomane s’il en est.

 


Merci à Andrea Belvedere, recteur du Collegio Ghislieri, à Emilio Girino, président de l’association des élèves du Collegio Ghislieri, à Giulio Prandi, directeur de Ghislieri Musica, et à toute l’équipe.
Mes remerciements également à Alessandro Bazzoli, Erica Grignaschi et Andrea Menozzi pour leur visite guidée dans le Collegio et pour avoir partagé avec moi l’esprit ghislierien.

 

Parallèlement à sa formation en chant lyrique, Cinzia Rota fréquente l'Académie des Beaux-Arts puis se spécialise en communication du patrimoine culturel à l'École polytechnique de Milan. En 2014 elle fonde Classicagenda, afin de promouvoir la musique classique et l'ouvrir à de nouveaux publics. Elle est membre de la Presse Musicale Internationale.

Derniers articles de A la loupe