Mélanie Levy-Thiébaut
Mélanie Levy-Thiébaut © DR

Quand l’orchestre fait « entendre » le cinéma muet, entretien avec Mélanie Levy-Thiébaut

2 minutes de lecture

Nous avons rencontré la cheffe d’orchestre Mélanie Levy-Thiébaut pour évoquer les films de Chaplin qu’elle accompagnera avec l’orchestre Manifesto à la Philharmonie de Paris.

Mélanie Levy-Thiébaut évoque à notre micro son parcours de cheffe d’orchestre, son répertoire de prédilection, les orchestres qu’elle dirige, puis en vient à parler de sa passion pour la découverte du patrimoine des films muets, chefs-d’oeuvres connus et inconnus, et comment elle en est venue à les accompagner, que ce soit Faust de Murnau, la Nouvelle Babylone, de Trauberg et Kozintsev, Bucking Broadway, premier western de John Ford ou l’Etroit mousquetaire, de Max Linder. Elle parle des deux moyens métrages de Chaplin, qu’elle accompagnera aux côtés de l’orchestre Manifesto, qu’elle a créé en 2005, le 13 octobre prochain, à la Philharmonie de Paris. Pour ces films, elle a choisi des musiques de Haydn et Mozart. Mélanie Levy-Thiébaut, choisit le plus souvent des musiques directement liées au film – comme celle de Chostakovitch pour La Nouvelle Babylone – ou effectue des « collages » de musiques qu’elle pense être les plus adaptées au film, mais parfois commande des musiques originales, comme elle le fit avec Marc Olivier Dupin pour Bucking Broadway. Un travail souvent « sur le fil » qu’elle commente avec enthousiasme.

 

 

Le site de l’artiste

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix