La performance d'Opera è mobile à Regent Street à Londres
La performance d'Opera è mobile à Regent Street à Londres © DR

Opera è mobile : quand l’opéra descend dans la rue

6 minutes de lecture

Êtes-vous intimidé par l’opéra ? Pensez-vous que « ce n’est pas pour vous » ? Essayez Opera è mobile !

Cet énième jeu de mot sur le célèbre air de Rigoletto de Verdi est pour autant très approprié pour définir une compagnie itinérante dont le but est de représenter des opéras dans les rues des grandes villes.
Fondé en 2013 par le pianiste chinois Saïté Chen, Opéra è mobile est composé d’un groupe d’étudiants en musique, jeunes chanteurs et musiciens qui, armés d’un piano sur roues et de mises en scène minimalistes, ont décidé d’amener l’opéra au public.

La genèse de ce projet est des plus fascinantes : débarqué en France à 11 ans, sans connaître un seul mot de français, c’est dans la musique que Chen a trouvé le moyen de communiquer avec les gens et de se sentir moins étranger. Avec un ami il a commencé à jouer dans les rues de Paris, juste pour le plaisir, puis d’autres musiciens les ont rejoints, jusqu’à la décision de constituer une compagnie professionnelle d’opéra de rue.

Aujourd’hui, Opéra è mobile compte une équipe de 40 chanteurs, un petit orchestre avec son chef, un metteur en scène et un coach vocal. Il a déjà représenté des opéras, tels que La flûte enchantée, Le mariage de Figaro, Don Giovanni et La Traviata, dans les rues de Paris, Londres et Shanghai. Les performances sont entièrement gratuites, car le modèle économique de l’association repose sur le financement participatif et sur une offre de concerts privés pour les entreprises.

Dans un moment de réflexion sur le renouvellement du public de la musique classique, cette idée innovante est une façon de démocratiser l’opéra, en brisant les frontières et les codes d’un art trop souvent considéré comme élitiste et inaccessible.
Comme les gens ne vont pas à l’opéra, c’est l’opéra qui tend la main aux gens : les interprètes descendent de la scène et sortent des salles, en défiant les bruits de la ville et la météo — car ils jouent même sous la pluie !

Opera è mobile
La performance d’Opera è mobile à Regent Street à Londres © DR

Les membres de cette compagnie itinérante jouent le jeu aussi en laissant au public la liberté d’aller et venir, de converser ou de commenter, de chantouiller ou même de danser.
L’efficacité de cette approche est étonnante : sans s’en apercevoir des milliers de personnes se retrouvent fascinés par ces performances et positivement surpris. Les gens s’amusent, les enfants se lâchent, on découvre ensemble la beauté atemporelle et universelle de l’opéra, en dépit de tout âge, condition et culture d’origine. L’opéra (re)devient accessible et «populaire».

Avec Opera è mobile tout est basé sur le partage : les artistes partagent leur passion et leur enthousiasme pour la musique classique et interagissent avec le public en leur montrant que cet art leur est plus proche qu’ils le croient ; les spectateurs de leur côté font preuve de spontanéité en applaudissant à leur guise, en rigolant ou en commentant les uns avec les autres.

Justement interdits en salle, des milliers de téléphones portables capturent ces moments pour être partagés plus tard, en générant un incroyable buzz sur les média sociaux.
Les messages de louange pour les musiciens ne manquent pas à l’appel, comme cette dame qui racontait sur la page Facebook de la compagnie comment ses enfants avaient été tellement fascinés par leur spectacle qu’ils refusaient maintenant d’écouter des comptines ; ou l’enthousiasme de ce couple de mélomanes dont la modeste retraite ne leur permet pas de se rendre régulièrement à l’opéra, ou encore ces jeunes se déclarant prêts à tenter l’expérience de la salle de concert.

Ce qui se passe après les performances est également passionnant : comme il n’y a pas de barrière conventionnelle entre les artistes et le public, le débat est facilement engagé et probablement quelque stéréotype autour de l’opéra vite démantelé.

Opéra è mobile : une manière originale et séduisante pour amener l’opéra au public !

 


Retrouvez Opera è mobile le 3 juillet à Paris, le 10 juillet à Regent Street à Londres et début août à Shanghaï.
Site officiel de Opera è mobile

Parallèlement à sa formation en chant lyrique, Cinzia Rota fréquente l'Académie des Beaux-Arts puis se spécialise en communication du patrimoine culturel à l'École polytechnique de Milan. En 2014 elle fonde Classicagenda, afin de promouvoir la musique classique et l'ouvrir à de nouveaux publics. Elle est membre de la Presse Musicale Internationale.

Derniers articles de A la loupe