Valentin Berlinsky
Valentin Berlinsky

Valentin Berlinsky, une vie pour le quatuor, entretien avec Macha Matalaev

1 minute de lecture

Rencontre avec Macha Matalaev, petite fille de Valentin Berlinsky, violoncelliste légendaire du tout aussi légendaire quatuor Borodine

 

 

Macha Matalaev, pianiste, écrivain… a traduit et fait éditer (Aedam Musicae) les mémoires de son grand père, Valentin Berlinsky. Nous l’avons rencontrée pour évoquer ce livre : « Valentin Berlinsky, le quatuor d’une vie », un des plus merveilleux ouvrages consacrés à un interprète… et à la musique.
Elle évoque l’intégrité artistique de Berlinsky, les exigences d’un quartettiste de ce niveau, la longévité exceptionnelle du quatuor, au sein duquel le violoncelliste a joué de 1947… à 2007.

Elle nous parle des musiciens qui l’entouraient, parmi lesquels Richter, Oistrakh, Maria Youdina, des liens de son grand père avec Chostakovitch, de la musique en Union soviétique durant cette période, de sa mère, la pianiste Ludmila Berlinskaïa, du culte de la musique de chambre, de la déchirure qu’a pu constituer le départ de certains membres du quatuor vers les États-Unis, du répertoire, d’un univers dévoué à l’art et… disparu.

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :