Anaïs Gaudemard
Anaïs Gaudemard © Miguel Bueno et Gilles Delmas

De Boieldieu à Ginastera, en passant par Debussy, entretien avec Anaïs Gaudemard

1 minute de lecture

Entretien avec la harpiste Anaïs Gaudemard à propos de son dernier enregistrement consacré à Boieldieu et Ginastera

 

 

A l’occasion de la parution d’un CD consacré aux concertos pour harpe de Boieldieu et de Ginastera et aux danses pour harpe de Debussy (Claves) aux côtés de l’orchestre de l’opéra de Rouen Normandie dirigé par Léo Hussain, la harpiste Anaïs Gaudemard s’est livrée à notre micro.

Elle évoque la harpe chromatique pour laquelle Debussy a composé ces deux danses, le travail d’équilibre de la harpe et de l’orchestre dans le concerto de Ginastera, la finesse du concerto de Boieldieu, le répertoire pour harpe seule, son 1er prix au concours international d’Israël, en 2012. Anaïs Gaudemard nous parle également des œuvres pour orchestre de Ravel et Debussy, dans lesquelles la harpe joue un rôle si important, de son instrument et de ses projets

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :