Daniel Hope © Margaret Malandruccolo/DG
Daniel Hope © Margaret Malandruccolo/DG
//

Daniel Hope rend hommage aux compositeurs exilés à Hollywood

1 minute de lecture

Daniel Hope rend hommage aux compositeurs exilés à Hollywood à l’avènement du nazisme, dans son dernier disque paru chez Deutsche Grammophon, « Escape to paradise ». Le violoniste évoque le « son » hollywoodien et les compositeurs qui, tels Franz Waxman, Erich Wolfgand Korngold ou Miklos Rosza, émigrés d’Europe, l’ont créé.

(Interview en anglais)

 

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de English

%d blogueurs aiment cette page :