Debora Waldman
Debora Waldman

A la découverte de Charlotte Sohy, entretien avec Debora Waldman

1 minute de lecture

Nous avons rencontré la cheffe d’orchestre Debora Waldman quelques jours avant le concert qu’elle dirigera à Besançon et au cours duquel seront données des oeuvres de Fanny Mendelssohn, Clara Schumann, et… Charlotte Sohy.

Debora Waldman nous parle de Charlotte Sohy (1887-1955) élève de Vincent d’Indy. Elle se faisait appeler « Charles Sohy » et a composé entre 1914 et 1917 une symphonie d’une grande poésie, jamais jouée de son vivant. Cette symphonie dite « grande guerre », sera créée le 6 juin prochain à Besançon par l’orchestre Victor Hugo Franche-Comté, placé sous la direction de Debora Waldman. Cette oeuvre sera précédée de l’Ouverture en ut de Fanny Mendelssohn, et du Concerto pour piano en la mineur – même tonalité que celui de Robert – de Clara Schumann. Marie Vermeulin en sera l’interprète. Debora Waldman évoque son parcours de cheffe d’orchestre, et la découverte de pans du répertoire composé par des femmes.

 

 

Le site de la cheffe d’orchestre

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :