Jean-Paul Gasparian
Jean-Paul Gasparian © Jean-Baptiste Millot

Les quatre ballades de Chopin, entretien avec Jean-Paul Gasparian

1 minute de lecture

Nous avons rencontré le pianiste Jean-Paul Gasparian quelques jours avant son récital donné dans le cadre du festival de La Roque d’Anthéron.

Jean-Paul Gasparian jouera le 1er août prochain dans la cour du Musée Granet, sous l’égide du festival de la Roque d’Anthéron, un programme consacré à Debussy, Chopin et Rachmaninov. Il nous parle de ce concert, qui s’ouvrira par le deuxième cahier des Images, de Debussy, et se terminera par la deuxième sonate de Rachmaninov. Il évoque le lien avec les oeuvres  de Chopin qu’il interprétera également. Chopin que l’on retrouve au programme de son dernier disque, paru pour le label Evidence classics, consacré aux quatre ballades, des nocturnes, des valses et deux polonaises, dont la Polonaise-Fantaisie, opus 61, une des dernières oeuvres du compositeur. Un chef d’oeuvre inépuisable, qu’évoque à notre micro Jean-Paul Gasparian.

 

 

Le site de l’artiste

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :