Maria Dueñas
Maria Dueñas © Tam Lan Truong

Révélations, confirmations, consécrations, entretien avec Maria Dueñas

1 minute de lecture

Nous avons rencontré la violoniste Maria Dueñas la veille d’un récital donné au festival de Verbier.

Maria Dueñas possède un jeu d’une beauté et d’une maturité qui ne trahissent guère son âge – seize ans. Elle nous parle du programme qu’elle a donné dans l’église de Verbier, le 21 juillet dernier, aux côtés du pianiste Ken Noda. Lutoslawski, Saint-Saëns, Franck et Ravel, et en particulier de sa passion pour la sonate en la majeur de César Franck. Maria Dueñas évoque également la figure de grands violonistes du passé, et notamment Jasha Heifetz. Elle nous parle de son itinéraire, qui l’a menée de Grenade, sa ville natale, à San Francisco, ville où elle jouera aux côtés de l’orchestre symphonique placé sous la direction de Marek Janowski. Une des révélations du Festival de Verbier, dont la programmation – 56 concerts, 100 classes de maîtres, des répétitions publiques etc… – permet de découvrir de tels artistes, aux côtés des plus grands noms de la musique classique.

 

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :