/

Nikolai Lugansky et Schubert

1 minute de lecture

A l’occasion de la parution d’un disque consacré à l’une des dernières sonates de Schubert et aux quatre impromptus D 935 (Naïve-Ambroisie), le pianiste Nikolai Lugansky évoque ce répertoire, abordé tardivement au concert. Il parle des grands interprètes russes des dernières sonates de Schubert, de Rachmaninov pianiste, de son maître Tatiana Nikolaïeva.

Nikolai Lugansky interprètera Schubert, Beethoven, Albeniz et Rachmaninov le 13 février prochain au Grand Théâtre d’Aix en Provence et le 15 février prochain au Théâtre des Champs-Elysées.

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Interview

%d blogueurs aiment cette page :