@ Yannick Coupanec
@ Yannick Coupanec

Une vie de musique, conversation avec Philippe Entremont

2 minutes de lecture

Une vie de musique, Philippe Entremont égrene ses souvenirs à l’occasion de la parution de « piano ma non troppo », et de la réédition de certains de ses enregistrements.

Première partie

Deuxième partie

 


Extraits

– 3ème mouvement du 22ème concerto pour piano et orchestre, en mi bémol majeur, K 482, de Mozart, Philippe Entremont, piano, The Philadelphia Orchestra, Eugène Ormandy, Sony classical

– 2ème mouvement du concerto pour piano et orchestre en sol majeur, de Ravel, Phililppe Entremont, piano, The Philadelphia Orchestra, Eugène Ormandy, Sony classical

– 3ème mouvement du 2ème concerto pour piano et orchestre de Bela Bartok, Phiilppe Entremont, piano, New York Philharmonic, Leonard Bernstein, Sony classical

– 2ème mouvement du 23ème concerto pour piano et orchestre de Mozart, en la majeur, K 488, Philippe Entremont, piano, Sinfonieorchester Frankfurt, Jean Entremont, éditions De Fallois

– 1er mouvement du 1er concerto pour piano et orchestre, en fa dièse mineur,  de Sergei Rachmaninoff, Philippe Entremont, piano, The Philadelphia Orchestra, Eugène Ormandy, Sony classical

– 4ème ballade, opus 52, en fa mineur, de Frédéric Chopin, Philippe Entremont, piano Sony classical

– 5ème mouvement, final, de « La création du monde », opus 81, de Darius Milhaud, version pour piano et quatuor à cordes, Philippe Entremont, piano, trio à cordes français, Jacques Ghestem, 2ème violon, Sony classical

– 3ème mouvement du 1er concerto, en si bémol majeur, opus 23, de Tchaïkovski, Philippe Entremont, piano, London Symphony Orchestra, Pierre Monteux, éditions De Fallois

 

« Piano ma non troppo », Souvenirs
Editions de Fallois

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :