Julien Martineau © Kathy Sebbah
Julien Martineau © Kathy Sebbah

Vivaldi… mais pas seulement, entretien avec Julien Martineau

1 minute de lecture

Nous avons rencontré le mandoliniste Julien Martineau à l’occasion de la parution de son cd consacré à des concertos de Vivaldi, Calace et Caudioso.

Julien Martineau joue aux côtés du concerto Italiano dirigé par Rinaldo Alessandrini deux célèbres concertos de Vivaldi, mais également une découverte, le deuxième concerto de Raffaele Calace (1863-1934), pour lui le « Sarasate » de la mandoline (cd Naïve). On trouve également sur ce disque une belle oeuvre méconnue, le concerto en sol majeur de Domenico Caudioso (?-1750?). Julien Martineau parle bien sûr de son instrument, de la lutherie de la mandoline, du répertoire concertant, ou du répertoire soliste pour cet instrument. Sans oublier d’évoquer les 300 (!) partitions d’orchestre ou d’opéra dans lesquelles intervient la mandoline, telles les 7ème et 8ème symphonies de Mahler, le Chant de la Terre ou encore Don Giovanni.

 

 

 

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :