Alfred Cortot
Alfred Cortot © Wikipédia

Alfred Cortot, au miroir de la musique… et de l’histoire, entretien avec François Anselmini et Rémi Jacobs

1 minute de lecture

Nous avons rencontré l’historien François Anselmini et le musicologue Rémi Jacobs à l’occasion de la parution d’une biographie d’Alfred Cortot (Fayard).

Ils évoquent à notre micro le pianiste, le chef d’orchestre, le chambriste, l’icône du piano français qu’il incarnait entre le début du siècle et la seconde guerre mondiale. Son rôle durant la première guerre, le tournant des années 30 et ses « activités » sous l’occupation, notamment ses concerts à Berlin en 1942, sa proximité avec Abel Bonnard, le très antisémite ministre de l’éducation de Vichy, son rôle d’organisateur, et la non assistance à de multiples musiciens juifs tels que Lazare Lévy ou Vlado Perlemuter. Cette biographie aussi rigoureuse que précise, se dévore littéralement, et tente de percer le mystère de cet homme qui fut un grand artiste et un homme pour le moins peu fréquentable.

 

 

 

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix