Josef Zak © Droits réservés
Josef Zak © Droits réservés

Les larmes du prince-évêque Castelkorn, entretien avec Josef Zak

1 minute de lecture

Nous avons rencontré le violoniste Josef Zak à l’occasion de la parution d’un cd consacré au fonds musical de la bibliothèque de la ville de Kromeriz.

 

Josef Zak a sélectionné des chefs d’oeuvres de Heinrich Biber, Georg Muffat; Johann Heinrich Schmelzer et quelques autres, trouvés dans la bibliothèque du prince-évêque Carl Lichtenstein-Castelkorn. Celui-ci, en voyant sa ville – Kromeriz – détruite, lorsqu’il y revint en avril 1624, se mit à pleurer. Le disque (paru pour Eloquentia) s’intitule « Lamentovole », du titre d’une composition pour violon de Schmelzer (1623-1680). Le fonds de la bibliothèque de Kromeriz (Bohême) est un des plus grands et plus importants fonds musicaux de l’Europe centrale. Pour enregistrer ce disque, Josef Zak, violoniste de nationalité tchèque, s’est entouré de Julie Dessaint, viole de gambe, Felipe Guerra, clavecin et orgue et Ulrik Gaston Larsen. Il revient longuement sur les circonstances de ses découvertes et sur les trésors que renferme cette bibliothèque.

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :