Florian Noack
Florian Noack © Monika Lawrenz

Un soir au musée du Louvre-Lens, entretien avec Florian Noack

1 minute de lecture

A l’occasion du concert qu’il donnera le 1er octobre prochain au musée du Louvre-Lens, nous avons rencontré le pianiste Florian Noack.

 

 

Le pianiste nous parle de sa joie de jouer dans des lieux inattendus, comme le Louvre-Lens, où il sera en concert, seul et aux côtés de Selim Mazari, dans le cadre du festival « Muse & Piano » qui se tiendra du 30 septembre au 2 octobre prochains, dans des salles et galeries du musée. Florian Noack évoque Sergei Lyapunov, ce compositeur romantique russe dont il enregistre l’intégrale (2ème volume qui vient de paraître chez Ars Productions. Il nous parle de ses maîtres, de son goût pour la transcription, du concerto pour quatre claviers de Bach, de Shéhérazade, de Rimsky Korsakov… et de la difficulté d’interpréter Beethoven.

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :