François Dumont © Jean-Baptiste Millot

Bach, Mozart, Chopin, un cheminement de François Dumont

1 minute de lecture

François Dumont nous parle de la manière dont il construit ses programmes, des surprises — bonnes ou mauvaises — du pianiste confronté aux salles et aux pianos du monde entier

 

 

Le pianiste François Dumont nous parle du programme de son prochain récital qu’il donnera à la Salle Gaveau le 16 janvier prochain. Conçu à partir de Bach (Concerto italien, Chaconne de la deuxième partita pour violon, transcrite par Busoni, Caprice sur le départ du frère bien aimé) et son héritage chez Mozart et Chopin. François Dumont évoque son admiration pour Dinu Lipatti, certains de ses maîtres, tel Bruno Rigutto, ou Fou s’ong, ses rencontres avec Menahem Pressler, le répertoire du Trio Elégiaque, formé avec Virginie Constant et Philippe Aïche.Un entretien vif, passionnant.. et passionné.

 

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :