Vincent Larderet © Martin Teschner

Sonates de Brahms et de Berg, un lien qui s’est imposé, entretien avec Vincent Larderet

1 minute de lecture

A l’occasion de la parution de son dernier CD (Ars Production), consacré à la troisième sonates, les intermezzi opus 117 de Brahms, et à la sonate de Berg, le pianiste Vincent Larderet nous parle des liens si forts tissés entre ces oeuvres.

 

 

Il évoque les structures de la sonate de Brahms, et de celle de Berg, le caractère sublime de l’andante de la sonate de Brahms, son admiration pour l’enregistrement par Claudio Arrau de la deuxième sonate du compositeur. Sans oublier, certains de ses maîtres, Carlos Cebro, élève de Vlado Perlemuter et Bruno Leonardo Gelber, les oeuvres pour piano de Ravel, et le festival « Piano au musée Würth », dont il est le directeur artistique.

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :