Adriana Ferreira © José Agotihno Silva
Adriana Ferreira © José Agotihno Silva
/

Les évocations chambristes et orchestrales d’Adriana Ferreira

1 minute de lecture

Nous avons rencontré la flûtiste Adriana Ferreira à l’occasion des concerts auxquels elle a participé dans le cadre du festival Musique de Chambre à Giverny.

 

Adriana Ferreira évoque les oeuvres qu’elle a interprétées au sein de ce festival, inspiré de celui de Marlboro, où se côtoient jeunes artistes et musiciens confirmés. Notamment une création de la compositrice Franghiz Ali-Zadeh, l’introduction et allegro pour harpe, flûte, clarinette et quatuor à cordes de Ravel, les Folk songs de Berio, le prélude à l’après-midi d’un faune, de Debussy, transcrit par Schönberg ou encore 3 nocturnes pour flûte, alto de harpe, de Philippe Hersant. Un festival qui s’est achevé le 27 août dernier.
La flûtiste revient sur son parcours, les prix obtenus au concours Carl Nielsen, ses maîtres… sans oublier son année au sein de l’orchestre Philharmonique de Rotterdam, et l’orchestre National de France dont elle est devenue co-soliste. Elle évoque les figures de Yannick Nézet-Séguin, Bernard Haitink et Riccardo Muti.

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Interview

%d blogueurs aiment cette page :