Jean-Efflam Bavouzet
Jean-Efflam Bavouzet © Ealovega Crop

Beethoven, Mozart… et beaucoup d’autres, entretien avec Jean-Efflam Bavouzet

1 minute de lecture

A l’occasion de la parution du troisième volume de son intégrale des sonates de Beethoven (Chandos) et des concertos pour piano numéros 17 et 18 de Mozart (Manchester Camerata, sous la direction de Gàbor Takacs-Nagy- Chandos), nous avons rencontré le pianiste Jean-Efflam Bavouzet.

 

 

Jean-Efflam Bavouzet évoque certaines de ses rencontres musicales majeures: Georg Solti, Pierre Boulez, Janos Starker, et bien d’autres. Il parle des sonates de Beethoven, de la complexité de la 27ème, des cadences qu’il a composées pour les deux concertos de Mozart, de Gàbor Takacs-Nagy,  de son intégrale en cours des sonates de Haydn, de son intégrale des concertos de Prokofiev. Jean-Efflam Bavouzet évoque également sa transcription pour deux pianos de Jeux de Claude Debussy, (enregistrée avec la version pour deux pianos des images de Bartok, et de la version pour piano à quatre mains du sacre du printemps, avec François-Frédéric Guy). Une conversation qui aurait pu rouler sur bien d’autres sujets, tant son itinéraire est riche et passionnant.

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :