Le quatuor Béla
Le quatuor Béla © JL Fernandez

Trois chefs d’oeuvres, trois destins tragiques, entretien avec Julien Dieudegard

1 minute de lecture

Nous avons rencontré le violoniste Julien Dieudegard, à l’occasion de la parution d’un cd consacré à Erwin Schulhoff, Pavel Haas et Hans Krasa, par le quatuor Béla.

Julien Dieudegard, un des violonistes du quatuor, aux côtés de Frédéric Aurier, violon, Julian Boutin, alto et Luc Dedreuil, violoncelle, parle de ce disque, intitulé « Trois frères de l’orage », paru pour le label Klarthe, et qui propose le 1er quatuor de Schulhoff (1924), le deuxième de Pavel Haas (1925) et le Thème et Variations de Hans Krasa (1935-1936). Trois musiciens aux destins tragiques, Haas et Krasa ayant été déportés à Terezin, puis à Auschwitz où ils ont péri, et Schulhoff ayant péri au camp de Würzburg (Bavière). Mais ils ne sont pas réunis « que » par leurs destins. Ils le sont aussi parce que ces trois oeuvres sont de purs chefs d’oeuvres, composés avant la guerre, et dans lesquels on ne peut pressentir les tragédies à venir. Julien Dieudegard évoque les styles si différents de ces quatuors, dont le quatuor Béla livre une interprétation particulièrement fine, musicale et émouvante.

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :