Lucile Richardot
Lucile Richardot © Igor Studio

Du 17ème siècle anglais au Chant de la terre de Mahler, entretien avec Lucile Richardot

1 minute de lecture

Nous avons rencontré la mezzo soprano Lucile Richardot qui interprétera le chant de la terre de Gustav Mahler le 14 juillet prochain dans le cadre du festival de Saintes.
Lucile Richardot interprétera la version chambriste – composée par  Schönberg et achevée par Riehn –  de cette oeuvre, aux côtés du ténor Yves Saelens, et de l’ensemble Het Collectief placé sous la direction de Reinbert de Leeuw. Elle nous parle de cette oeuvre qu’elle interprétera pour la première fois, des témoignages qu’en ont laissé Kathleen Ferrier ou Christa Ludwig. Lucile Richardot évoque l’interprétation des lieder de Mahler ou de Brahms, répertoire auquel son image est moins attachée que le répertoire baroque. Répertoire où  son nom est lié à des « figures » telles que Sébastien Daucé et l’ensemble Correspondances,  avec lesquels elle vient de faire paraître l’envoûtant « Perpetual night » consacré à des oeuvres anglaises du 17ème siècle et un autre disque magnifique consacré à des oeuvres de Charpentier, ou encore le claveciniste Jean-Luc Ho. Avec ce dernier, elle propose un cycle de concerts intitulé « Magiciennes baroques ».

Festival de Saintes

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :