Matan Porat © Gérard Proust
Matan Porat © Gérard Proust

De l’aube jusqu’à la nuit, le voyage de Matan Porat

1 minute de lecture

Nous avons rencontré le pianiste Matan Porat à l’occasion de la parution de son dernier cd, « Lux ».

Matan Porat nous parle de ce projet, paru (chez Mirare) quatre ans après son précédent « voyage », variations sur un thème de Scarlatti. Un itinéraire musical, qui démarre à l’aube avec la transcription d’un chant Grégorien, pour se poursuivre avec les Chants de l’aube de Schumann, et qui s’achèvera par la Sonate au clair de lune de Beethoven, après être passé notamment par Debussy, Liszt, Bartok, Scriabine, Adès, et Pintscher. Matan Porat évoque aussi la construction de cet album, proche du travail du compositeur qu’il est également.

 

 

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix