Françoise Masset
Françoise Masset © Patricia Dietzi
/

Françoise Masset, un répertoire émouvant et souvent oublié

1 minute de lecture

Françoise Masset nous parle de sa recherche insatiable d’oeuvres méconnues, de la beauté de ces oeuvres, de son souhait de les faire entrer au répertoire de la mélodie.

 

A l’occasion de la parution du 16ème volume de l’indispensable collection « Les musiciens et la grande guerre » (Hortus), la soprano Françoise Masset évoque un répertoire souvent oublié, mélange d’oeuvres de compositeurs reconnus — Gabriel Pierné, André Caplet, Reynaldo Hahn — et d’autres qui mériteraient de l’être — Paul Ladmirault, Jacques de la Presle, Henry Février, Pierre Vellones, Alfred Bruneau,  Jacques Pillois — ou encore de réputation injustement superficielle, tel Vincent Scotto. Un enregistrement réalisé aux côtés de la pianiste Anne Le Bozec, un(e) des maîtres de l’art d’accompagner les chanteurs.

 

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Interview

%d blogueurs aiment cette page :