Colette Zerah © Académie du Moulin d'Andé
Colette Zerah © Académie du Moulin d'Andé

Les évocations de Colette Zerah

1 minute de lecture

Nous avons été reçus par la pianiste Colette Zerah, qui a évoqué à notre micro une vie de musique et de rencontres.

 

Elle nous parle de la Tunisie de son enfance, de l’avant-guerre et et de la guerre, de l’enseignement reçu auprès de figures telles que Lazare Lévy, Hans Leygraf et Edouard Steuermann, élève d’Arnold Schönberg. Colette Zerah a étudié et enseigné à Darmstadt, au moment de l’éclosion de l’école de Darmstadt. Elle nous parle de son mari, Pierre Jansen, auteur de musiques majeures, notamment pour certains des plus grands  films de Claude Chabrol, « Que la bête meure », « Landru », « La femme infidèle »,  » le Scandale ».  Sans oublier une rencontre avec Orson Welles, l’enseignement, certains de ses élèves, telle Momo Kodama, et l’Académie Internationale du Moulin d’Andé.

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix