Marc Coppey © Stanislas Alleaume
Marc Coppey © Stanislas Alleaume

De Bach à Bloch, en passant par Dvorak et Debussy, interview avec Marc Coppey

2 minutes de lecture

Nous avons rencontré le violoncelliste Marc Coppey quelques jours avant le concert qu’il donnera au Théâtre des Bouffes du Nord, aux côtés du claveciniste Kenneth Weiss.

 

Ce concert sera donné le 22 janvier prochain à 20 heures 30. Un programme baroque, franco-allemand, avec des oeuvres de Jean Barrière, Bach, Rebel et Vivaldi. Marc Coppey revient sur l’interprétation de ces oeuvres, dont certaines qu’il lui arrive de jouer tantôt avec un(e) claveciniste, tantôt avec un(e) pianiste. Il évoque le jeu de Kenneth Weiss, mais aussi celui du pianiste Peter Laul, avec lequel il vient d’enregistrer l’intégrale des sonates et variations de Beethoven pour violoncelle et piano, un enregistrement live à paraître chez Audite. Label chez lequel il vient également de faire paraître un cd consacré à Schelomo de Bloch, les murmures de la forêt et le concerto pour violoncelle de Dvorak, aux côtés du Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, sous la direction de Kirill Karabits. Il nous parle de Schelomo, et de l’incarnation des personnages – ici le roi Salomon – que permet le violoncelle. Sans oublier les murmures de la forêt, un chef d’oeuvre rare de Dvorak, et son concerto pour violoncelle, une oeuvre si célèbre, qu’on oublie parfois à quel point elle est merveilleuse, comprenant un poétique dialogue entre le violoncelle et l’orchestre.

Marc Coppey jouera le samedi 3 février à 20 heures 30, au salon d’Hercule du Château de Versailles, des concertos pour violoncelle de Haydn et Boccherini,  aux côtés des solistes de Zagreb, puis jouera au Musée d’Orsay le 6 mars prochain à 12 heures 30 aux côtés du pianiste Jean François Heisser (Debussy, Fauré, Maurice Emmanuel) et le 29 mars à la Salle Gaveau aux côtés du pianiste Peter Laul (Beethoven, Franck).

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :