Nathanaël Gouin © DR
Nathanaël Gouin © DR

Liszt macabre et lumineux, interview avec Nathanaël Gouin

1 minute de lecture

Nous avons rencontré le pianiste Nathanaël Gouin à l’occasion de la parution d’un cd consacré à Franz Liszt.

 

Nathanaël Gouin nous dit ce qui l’a mené à enregistrer ce programme « Liszt macabre » (label Mirare), à choisir des oeuvres telles que la Totentanz dans sa version pour piano seul ou deux morceaux extraits des Harmonies Poétiques et Religieuses. Il revient sur la poésie et le merveilleux de Gretchen, transcription par Liszt d’un mouvement de sa Faust symphonie, la czardas macabre, et la Mephisto Walz numéro 2.  Nathanaël Gouin nous parle d’un de ses maîtres, Jean-Claude Pennetier, de Maria Joao Pires, de son itinéraire de pianiste. Sans oublier le concert qu’il donnera le 7 novembre prochain, salle Cortot, à l’occasion de la parution de ce disque, et de la future parution d’un disque consacré à Schubert, aux côtés de Marie Chilemme, alto Guillaume Chilemme, violon, Astrig Siranossian, violoncelle et Emilie Legrand, contrebasse, et le concert qu’il donnera le 12 décembre prochain à la Fondation Singer Polignac.

 

 

 

 

Avocat, chargé de la programmation des concerts de musique classique pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, réalise des interviews depuis une dizaine d'années pour différentes radios. A une passion (avouable) pour Audrey Hepburn, Jacques Becker, Ernst Lubitsch, Billy Wilder, et (inavouable) pour Jerry Lewis. Quatre films au pinacle de sa cinéphilie: "Ariane" (avec Audrey Hepburn), "Edouard et Caroline" (de Jacques Becker), "Vertigo" (Hitchcock) et "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Derniers articles de Portée de voix

%d blogueurs aiment cette page :