Olivier Schneebeli dirige David et Jonathas à l'Opéra royal de Versailles
Olivier Schneebeli © Pascal Le Mée

David et Jonathas et les adieux d’Olivier Schneebeli

7 minutes de lecture

L’Opéra Royal du Château de Versailles a accueilli le jeudi 8 juillet 2021 un événement particulier : la représentation de la tragédie biblique de Marc-Antoine Charpentier David et Jonathas ainsi que les adieux des Pages et Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles (CMBV) à leur chef historique, Olivier Schneebeli.

 

Double événement que cette soirée, pleine de beautés sonores et d’émotions : tout d’abord, la représentation de la tragédie biblique en cinq actes avec prologue, sur un livret du Père Bretonneau David et Jonathas, puis la cérémonie de départ d’Olivier Schneebeli, ce dernier quittant ses fonctions de directeur de la Maîtrise.

Créé le 28 février 1688 durant le Carnaval par les élèves des Jésuites du Collège Louis-le-Grand, David et Jonathas, tout à la fois opéra et oratorio, avait été idéalement choisi par Olivier Schneebeli pour faire ses adieux à l’institution pour laquelle il a œuvré durant 30 ans, en tant que directeur pédagogique et musical. Ce choix permettait à Oliver Schneebeli d’associer dans un ouvrage lyrique les Pages et les Chantres dans un chef d’oeuvre « absolu » auquel il voue une admiration sans faille.

Marc-Antoine Charpentier qui était privé d’Opéra en raison du privilège royal détenu par Jean-Baptiste Lully, a pu créer cette oeuvre qui rencontra immédiatement un grand succès.

Cet ouvrage raconte l’amitié profonde, mais aussi l’affrontement mortel de David et de Jonathas, dernier fils du Roi Saül. Charpentier, au sommet de son art, a construit sur ce drame biblique une musique raffinée et souvent bouleversante. « On pleure justement quand on pleure son roi« .

Olivier Schneebeli a choisi de confier le rôle de Jonathas et des petits rôles aux « dessus » ( les voix les plus hautes, les voix d’enfants des Pages) comme ce fut le cas, précise-t-il, du temps de Charpentier. Il ajoute qu’il a épargné au public la tragédie en latin Saül dans laquelle s’insérait l’opéra, car elle a été perdue… Mais il a tenu à faire entendre « le message porté par la tragédie » en utilisant, déclamés en alternance, des extraits de l’oeuvre d’Antoine Godeau la « Paraphrase de la plainte de David sur la mort de Saül et Jonathas ».

Tous les solistes adultes, tous familiers de la musique de Marc-Antoine Charpentier, ont été remarquables : Clément Debieuvre (Haute-Contre) dans le rôle de David, David Witczak (Baryton-Basse) dans le rôle de Saül, Edwin Crossley-Mercer (Basse) dans le rôle de l’Ombre de Samuel, Jean-François Novelli (Taille) dans le rôle de Joabel, et enfin Jean-François Lombard (Haute-Contre), dans le rôle de La Pythonisse.

Ils ont encadré avec bonheur les Pages et les Chantres, et singulièrement, Jonathas, interprété magnifiquement par Natacha Boucher, Page du CMBV.

Tous, très impliqués, nous emportent dans cette tragédie spirituelle, accompagnés par l’excellent orchestre « Les Temps Présents », sous la baguette énergique et littéralement passionnée d’Olivier Schneebeli…« Trompettes et tambours sonnez Victoire !! »

Un seul regret : l’absence de surtitrage, ce qui aurait permis de mieux apprécier le texte chanté et parfois de mieux le comprendre.

David et Jonathas à l'Opéra royal de Versailles
David et Jonathas, Opéra Royal Versailles © CMBV

A l’issue de la représentation, une belle et brève cérémonie a célébré le travail monumental d’Olivier Schneebeli. Un hommage a été rendu à son engagement total et à sa simplicité : tout d’abord par Nicolas Bucher, directeur du Centre de Musique Baroque de Versailles, puis par Catherine Pégard, présidente du Château de Versailles, qui a fait Olivier Schneebeli Chevalier de la Légion d’Honneur.

Olivier Schneebeli leur a répondu avec l’humour qui le caractérise (et feint un certain remords !) confessant qu’il avait pris un plaisir certain d’avoir autant « gavé » de musique française selon ses propres termes, les quelques générations de jeunes musiciens dont il a eu la charge.

Il a enfin annoncé que le claveciniste Fabien Armengaud (antérieurement chef-assistant et coordinateur pédagogiques des Chantres) prenait sa suite et devenait le directeur musical et pédagogique de la Maîtrise du Centre de musique baroque de Versailles. Clément Buonomo est nommé directeur-adjoint ; par ailleurs, Emmanuelle Haïm est désignée cheffe en résidence pour les deux prochaines années.

 

 


Château de Versailles

Opéra Royal – le jeudi 8 juillet, 20h

Marc-Antoine Charpentier (1643-1704)

David et Jonathas

Tragédie biblique en cinq actes et un prologue sur un livret du Père Bretonneau.

« David » Clément Debieuvre

« Jonathas » Natacha Boucher

« Saül » David Witczak

« Ombre de Samuel- Achis » Edwin Crossley-Mercer

« Joabel » Jean-François Novelli

« La Pythonisse » Jean-François Lombard

Les Pages et les Chantres du Centre de musique baroque de Versailles

Orchestre « les Temps Présents » (direction Dominique Serve)

Direction Olivier Schneebeli

Les années au Barreau, où il a été notamment actif dans le domaine des droits de l'homme, ne l'ont pas écarté de la musique, sa vraie passion. Cette même passion le conduit depuis une quinzaine d'années à assurer l'animation de deux émissions entièrement dédiées à l’actualité de la vie musicale sur Fréquence Protestante.

Derniers articles de Chronique

%d blogueurs aiment cette page :